Vous êtes ici

POUVOIR D'AGIR, INCLUSION, INCLUSIF: quel travail social se fait, se dit ou se tait sous ces mots ?

Version imprimableEnvoyer par mailVersion PDF

 

Cliquez pour télécharger dès maintenant le pré-programme !

Le travail social est, aujourd’hui comme hier, traversé et façonné par des discours, des orientations, puis des pratiques dont les principes sont les prolongements de choix idéologiques et politiques. Des concepts parfois, des notions souvent, y tiennent lieu de repères, voire de guides, qui se déclinent, dans le meilleur des cas en recommandations et dans le pire en injonctions paradoxales.20 ans après les JNF de Nevers portant sur les métamorphoses du travail social, 10 ans après celles de Beaune interrogeant sa marchandisation et la place faite au Sujet, après l’Appel des Appels et la surrection d’un mouvement populaire inédit depuis 50 ans, un état des lieux s’impose sur ce qui s’engage actuellement dans le fait social.Des signifiants tels que Pouvoir d’agir, Inclusion, Inclusif, font florès dans le champ des politiques et sciences sociales, de la formation et des pratiques. Nous proposons de mettre en perspective et en tension les portées politiques, philosophiques, idéologiques de tels langages et de leurs usages dans la langue qui s’en sert, s’en détourne ou y consent.Nous vous invitons à déconstruire l’implicite de ces mots pour qu’en lieu et place de la seule opérationnalité, au-delà de la morosité ou de l’indignation, s’orientent et s’assument choix et positions.Nous voulons faire droit au débat contradictoire, à une conflictualité féconde, là où depuis trop longtemps la « religion » du consensus a fait taire la possibilité de l’argumentation. Le temps est venu de faire le point sur ce qui favorise ou empêche tel ou tel mode d’agir lorsque nous affirmons encore vouloir aller à la rencontre de l’autre, des autres, de ceux qui pour de multiples raisons ont à faire avec le travail social.Que nous puissions tracer ensemble les rives d’où chacun choisira de partir pour se porter vers l’autre, au risque de la rencontre vers l’un-certain, en y étant armés, lucides et avertis des possibles «semblants-faux «qui gisent sous les mots qui sculptent et fixent nos pratiques !